Rassemblement Démocratique
      du Peuple Camerounais
 Président National
 National President
  Paul BIYA
        Cameroon People's
     Democratic Movement
Unité - Progrès - Démocratie
Unity - Progress - Democracy

Vous êtes ici

Accueil | Notre Parti | L'Organisation | Les Organes de Base

Les 17535 membres des bureaux des 377 sections RDPC, OFRDPC et OJRDPC que compte le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais sur le territoire national (360) et à l’extérieur (17) sont connus et sont désormais en service. Le secrétaire Général du Comité Central, M. Jean Nkuété, a signé le 05 janvier 2016 onze notes portant constatation de leur élection à l’issue des dernières opérations de renouvellement dans le ressort territorial des dix délégations régionales du parti et à l’extérieur. Les mêmes notes « mettent en service » les nouveaux élus, en attendant les cérémonies formelles et solennelles d’installation. En d’autres termes, les résultats des dernières opérations de renouvellement des bureaux des organes de base sont officiels et définitifs. Le processus est terminé !
Ainsi s’achève une vaste opération qui aura mobilisé les militants et sympathisants du RDPC et tenu en haleine l’opinion publique et les medias pendant plus de quatre mois. Ceux qui doutaient encore de la capacité du RDPC à aller jusqu’au terme de ces opérations sont maintenant confondus. Trêve de polémique ! Le RDPC dispose bel et bien d’un sommier, d’un fichier et de responsables élus au vote populaire à partir desquels un vivier électoral peut être constitué. En effet des cellules jusqu’aux sections en passant par les comités de base et les sous sections, ce sont des centaines de milliers de responsables et plus d’un million de militants ; une véritable armada en ordre de bataille pour faire gagner le Parti et contribuer à la diffusion de ses idéaux. Une seule illustration suffit : les 17 280 membres des bureaux de sections RDPC, OFRDPC et OJRDPC implantés sur le territoire national sont de loin supérieurs aux 10 000 Conseillers municipaux des 360 communes du Cameroun ! C’est dire que les taux de couverture et d’encadrement politique sortent considérablement améliorés de cette vaste opération de renouvellement.
En choisissant de commencer l’année 2016 par la publication de ces actes dont la portée administrative, politique et juridique n’échappe à personne, le Secrétaire Général du Comité central, sous la houlette du Président National, envoie un signal fort aux militants : le renouvellement est terminé, les responsables doivent maintenant se mettre au travail, sous la supervision et la coordination des délégations permanentes du Parti dans les Régions et bientôt dans les Départements.
En ce début d’année 2016, les vœux qu’on pourrait formuler pour leur réussite s’inspirent du discours du Chef de l’État à la Nation le 31 décembre dernier : résilience, confiance, vigilance.
La résilience ici est synonyme de tolérance et de capacité à résister à toutes les campagnes de lynchage, de déstabilisation, de désinformation et de manipulation dont le Parti est régulièrement victime dans le cadre du « RDPC-bashing » auquel se livrent allègrement certains médias et hommes politiques.
-La confiance est celle portée au Président National et aux instances dirigeantes du Parti qui veillent au sommet de la pyramide sur le bon fonctionnement de l’ensemble de l’édifice.
-La vigilance enfin consiste à travailler de jour comme de nuit, sous le soleil comme sous la pluie, au triomphe des idéaux du Parti et à ne pas contribuer volontairement à son affaiblissement. Comme au football, les joueurs qui marquent des buts contre leur camp sont plus dangereux que l’adversaire. Cette vigilance repose sur l’engagement patriotique et militant, le dynamisme, le loyalisme et un sens élevé des responsabilités. Tel était d’ailleurs le portrait robot des nouveaux dirigeants tel que dessiné par le Président National dans sa Circulaire du 03 Aout 2015.
Les 17 535 responsables dont les noms sont publiés dans les pages de cette édition spéciale et historique du journal L’Action répondent-ils tous à ces critères ? Malgré les contestations, les ratés et les approximations dans la conduite de l’opération sur le terrain, les militants ont exprimé leur choix en toute démocratie. La Commission centrale de supervision en prend acte. Les nouveaux élus seront jugés à leurs résultats à la fin de leur mandat.
Félicitations et tous nos vœux de succès.