Rassemblement Démocratique
      du Peuple Camerounais
 Président National
 National President
  Paul BIYA
        Cameroon People's
     Democratic Movement
Unité - Progrès - Démocratie
Unity - Progress - Democracy

Vous êtes ici

Accueil | Jean NKUETE

“Students Should Go Back to School”


«Nous invitons les élèves à reprendre le chemin des classes»

Here below is the press release of the Secretary General of the Central Committee of the Cameroon People’s Democratic Movement in relation to the situation in the North West and South West regions.  

“Since the beginning of social tension which has handicapped the smooth functioning of schools and Universities as well as law courts of the North West and South West Regions, the Cameroon People’s Democratic Movement has never ceased promoting appeasement, while calling for positive and pragmatic dialogue in view of finding adequate solutions to the professional problems raised in respect of Republican legality.
In this regard, several missions of the Party have been dispatched on the field and the Secretary General of the Central Committee personally went to the field and met with militants, friends and sympathisers of the CPDM party, as well as compatriots of goodwill.
In Buea like in Bamenda, the Secretary General of the Central Committee delivered a message of appeasement while reiterating the call of the CPDM party for dialogue, for the personal and collective responsibility of all and the respect of Republican order in the search of appropriate solutions. Invoking the historical background of the construction of the State, the Secretary General of the Central Committee invited militants and the population to jealously ensure the preservation of its national unity which constitutes a fundamental and irresistible achievement, the measure of credibility of our country in the world, and ipso facto a master piece of its balance and durable development.
Accordingly, he requested them never to lose sight of the difficult experiences that Cameroon has gone through prior to independence and to remember the very painful experiences of certain countries when they inadvertently tried to jeopardise national unity.
Furthermore, the Secretary General of the Central Committee of the CPDM party cautioned everyone against recuperation attempts and the transformation of teachers and lawyers’ grievances for political gains by a minority group whose mode of functioning is based on misinformation, particularly via the social media, the creation of fear amongst the population, violence and threats of all kinds.
The evolution of the situation has unfortunately confirmed the fears of the CPDM party.
In effect, despite the measures taken by the government in response to some grievances of teachers and lawyers; especially, in spite of the high proclamation of the President of the Republic, National Chairman of the CPDM party, His Excellency Paul BIYA, who in his important message to the nation on December 31 2016, made foresighted analysis of the situation, clearly and undoubtedly reaffirming the unity of the nation and the indivisibility of the State, a deadlock hindered the negotiations.
We then moved from the categorical demands of teachers and lawyers to political rededications which questioned the unitary character of the state, which was henceforth put forward as a precondition for the pursuit of dialogue.
In the face of this dilemma, the Government was obliged to take measures in view of restoring state authority and guarantee the security of property and the population, while continuing dialogue with legally constituted, recognised and responsible trade unions.
Taking into consideration the new dispensation, the Secretary General of the Central Committee of the Cameroon People’s Democratic Movement invites militants, friends and sympathizers of the CPDM party, and compatriots of goodwill in the North West and South West Regions, to overcome fear and resume their normal daily lifestyles while carrying out their normal and usual responsibilities, and above all to send their children back to school, since all measures have been put in place by the Government to ensure security, peaceful living and tranquillity in the two Regions.
Consequently, he invites militants, friends and sympathisers of the CPDM party as well as compatriots of goodwill, on the one hand, to support administrative authorities and the forces of law and order, on the other hand, to organise support, vigilante and solidarity groups in order to facilitate the return of students and pupils of the two concerned regions to school.
For this reason, the Secretary General of the Central Committee requests Permanent Regional and Divisional heads of the Central Committee and Section, Sub-section, Branch, and Cell Presidents of the CPDM party, WCPDM and YCPDM Presidents to enhance the education of militants and our compatriots in their various political units for the take-off of their normal activities and particularly accompanying students and pupils to school. He equally invites them to be more vigilant in order to forestall any actions which aim at instilling terror to discourage and demobilise the population.
Concurrently, he request all local party officials, militants, friends, sympathisers and compatriots of goodwill in the national territory to uphold national unity while avoiding to fall into the trap of misinformation and intimidation propagated by the social media, for what makes the strength and the specificity of our country, is its identity founded on her sociocultural, linguistic and geophysical diversity and on her republican values.
Finally, the Secretary General of the Central Committee reiterates the unconditional support of the CPDM party to the Government in power, under the authority of the President of the Republic, Head of State, and under the leadership of the Prime Minister, Head of Government in view of providing solutions, not only to problems raised in the North West and South West Regions, but also to the entire preoccupations of Cameroonians concerning the development of all the regions of the country.”

 

Yaoundé, January 20, 2017
Signed, Professor JACQUES FAME NDONGO
Communication Secretary


 

 

Le communiqué de Monsieur le Secrétaire général du Comité central du Rdpc, au sujet de la situation dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.

«Depuis le début des tensions sociales qui ont notamment hypothéqué le fonctionnement normal des établissements scolaires et universitaires ainsi que des tribunaux dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais n’a cessé de prôner l’apaisement, en appelant à un dialogue positif et pragmatique en vue de trouver des solutions adéquates aux problèmes professionnels posés, dans le respect de la légalité républicaine.
A cet effet, de nombreuses missions du Parti ont été dépêchées sur le terrain et le Secrétaire Général du Comité Central s’est personnellement rendu sur les lieux, à la rencontre des militantes, militants, amis et sympathisants du RDPC, ainsi que de nos compatriotes de bonne volonté.
A Buéa comme à Bamenda, le Secrétaire Général du Comité Central a délivré un message d’apaisement en réitérant les appels du RDPC au dialogue, à la responsabilité individuelle et collective et au respect de l’ordre républicain dans la recherche des solutions appropriées. Evoquant le parcours historique de la construction de l’Etat, le Secrétaire Général du Comité Central a invité les militants et les populations à veiller jalousement à la sauvegarde de l’unité nationale qui constitue une conquête fondamentale et irréversible, un gage de la crédibilité de notre pays dans le monde, et partant, l’un des moteurs de son développement équilibré et durable.
A cet égard, il leur a demandé de ne jamais perdre de vue l’expérience des difficultés que le Cameroun a connues avant l’indépendance et de se souvenir de l’expérience particulièrement douloureuse de certains pays, lorsqu’ils ont malencontreusement tenté de remettre en cause l’unité nationale.
En outre, le Secrétaire Général du Comité Central a mis en garde les uns et les autres contre les velléités de récupération et d’instrumentalisation du mouvement de revendication des enseignants et des avocats à des fins politiciennes par des groupuscules dont le mode opératoire s’appuie sur la désinformation, spécialement à travers les réseaux sociaux, l’instauration de la peur au sein des populations, la violence et les menaces de toutes sortes.
L’évolution de la situation a malheureusement confirmé les craintes du RDPC.
En effet, en dépit des mesures gouvernementales prises en réponse à certaines doléances précises des enseignants et des avocats ; surtout, malgré les annonces fortes du Président de la République, Président National du RDPC, Son Excellence Paul BIYA, qui a procédé, dans son important message à la nation du 31 décembre 2016, à une analyse clairvoyante de la situation, réaffirmant, de manière claire et sans équivoque, l’unité de la nation et l’indivisibilité de l’Etat, un blocage est intervenu dans les négociations.
L’on est ainsi passé des doléances catégorielles des enseignants et des avocats à des revendications de nature politique sur la remise en cause de la forme unitaire de l’Etat camerounais, désormais posées comme préalables à la poursuite du dialogue.
Face à cette dérive, le Gouvernement a été amené à prendre des mesures visant à restaurer l’autorité de l’Etat et à garantir la sécurité des biens et des personnes, tout en poursuivant le dialogue avec les instances syndicales légalement constituées, reconnues et responsables.
Considérant le nouveau contexte, le Secrétaire Général du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais invite les militantes, militants, amis et sympathisants du RDPC et nos compatriotes de bonne volonté dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, à relever le défi de la peur et à reprendre le chemin de la vie normale, en vaquant à leurs occupations quotidiennes et habituelles, mais surtout en envoyant leurs enfants à l’école, car tout est mis en œuvre par le Gouvernement pour assurer la sécurité, la vie paisible et la tranquillité dans les deux régions.
A cet égard, il invite les militantes, militants, amis et sympathisants du RDPC ainsi que tous nos compatriotes de bonne volonté, d’une part, à appuyer les autorités administratives et de maintien de l’ordre dans leur action pour rétablir la paix, d’autre part, à former des groupes de soutien, de vigilance et de solidarité afin de faciliter le retour et l’accompagnement des élèves et étudiants dans les établissements scolaires et universitaires des deux régions concernées.
Pour ce faire, le Secrétaire Général du Comité Central demande aux Chefs des Délégations Permanentes Régionales et Départementales du Comité Central, aux Présidentes et Présidents des Sections, Sous-Sections, Comités de Base et Cellules RDPC, OFRDPC et OJRDPC de veiller toujours davantage au renforcement de l’encadrement des militantes, des militants et de nos compatriotes dans leurs unités politiques respectives, pour la reprise du cours normal des activités et particulièrement l’accompagnement des élèves et étudiants dans leurs établissements. Il les invite également à redoubler de vigilance afin de déjouer toutes formes d’action visant à semer la terreur pour décourager et démobiliser les populations.
Parallèlement, il demande à l’ensemble des responsables locaux du Parti, des militantes, militants, amis, sympathisants et compatriotes de bonne volonté sur l’ensemble du territoire national, de veiller à la préservation de l’unité nationale, en évitant de tomber dans le piège de la désinformation et de l’intimidation distillées par les sirènes de l’apocalypse et les réseaux sociaux, car ce qui fonde la force et la spécificité du Cameroun, c’est bien son identité façonnée à partir de sa diversité socioculturelle, linguistique et géophysique, des valeurs de la République et de notre Histoire.
Enfin, le Secrétaire Général du Comité Central réaffirme le soutien sans faille du RDPC au Gouvernement en action, sous l’autorité du Président de la République, Chef de l’Etat, et sous la conduite du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, en vue de trouver des solutions, non seulement aux problèmes posés dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, mais également à l’ensemble des préoccupations des Camerounaises et des Camerounais relatives au développement de toutes les régions du pays. »

Yaoundé, le 20 janvier 2017
Le Secrétaire à la Communication
(é) Pr. Jacques FAME NDONGO