Rassemblement Démocratique
      du Peuple Camerounais
 Président National
 National President
  Paul BIYA
        Cameroon People's
     Democratic Movement
Unité - Progrès - Démocratie
Unity - Progress - Democracy

Vous êtes ici

Accueil | Allocution du Secrétaire général

Lancement officiel de la phase opérationnelle

Mesdames et Messieurs le Membres, Rapporteurs et Chargés de Mission de la Commission Centrale de Supervision,
Mesdames et Messieurs les Présidentes, Présidents, Membres et Chargés de Mission
des Sous-commissions de la Commission Centrale de Supervision,
Mesdames et Messieurs les Présidentes, Présidents, Membres et Chargés de Missions des Commissions Régionales de Suivi, des Commissions Départementales de Coordination et des Commission Electorales de Section,
Chers camarades,
C’est avec un réel plaisir doublé d’un agréable devoir que je me permets de vous exprimer ma très grande appréciation pour votre disponibilité et vous remercier très sincèrement de votre présence à cette importante réunion malgré vos lourdes charges qui vous sollicitent de manière toute particulière ces derniers temps.
Je saisis également cette belle occasion pour vous féliciter très chaleureusement pour le choix qui vient d’être porté sur chacun de vous et sur vous tous par la très haute hiérarchie du Parti afin de conduire et d’animer les opérations de renouvellement des Bureaux des Organes de Base.
La présente rencontre marque le démarrage de la phase opérationnelle du renouvellement qui va amener les Commissions sur le terrain.
Evidemment, à l’intérieur comme à l’extérieur du Parti, c’est la phase la plus attendue par les militantes et les militants bien sûr, mais aussi par les observateurs, les médias, les populations et même par les autres partis politiques.
C’est tout à fait normal, d’abord parce que le renouvellement des Organes de Base du RDPC est toujours un grand moment de la vie politique nationale, ensuite parce qu’il intervient en cette période douloureuse d’insécurité créée par Boko Haram, si éprouvante pour la nation toute entière.
A ce propos, certains de nos camarades pourraient s’interroger sur l’opportunité du renouvellement des Organes de Base en ce moment, surtout sa faisabilité dans les localités du pays affectées par la guerre contre le terrorisme.
Ces interrogations sont compréhensibles pour ceux qui ne maitrisent pas tout le contexte. C’est pourquoi je me dois de faire comprendre à tous que l’organisation du renouvellement des Bureaux des Organes de Base du Parti en cette période est un choix politique éminent qui place, de manière exceptionnelle, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais face à ses responsabilités de parti au pouvoir et lui permet à travers toute action qu’il entreprend de contribuer efficacement à détruire tout ce qui tend à nuire ou nuit déjà à la bonne marche du pays.
En effet, dans le contexte actuel, plus que toute autre formation politique nationale, le RDPC est interpellé à deux niveaux:
Premièrement, nous devons venir en soutien aux forces de défense et de sécurité ainsi qu’aux populations victimes de la guerre. Tout le monde peut constater que le RDPC assume convenablement cette responsabilité civique, humaine, morale et politique.
Je rappelle que notre Parti est à l’origine de la fantastique mobilisation nationale derrière le Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, dans la guerre contre Boko Haram.
C’est également le RDPC qui a initié l’impressionnant élan de générosité et de solidarité de nos compatriotes dans la lutte contre Boko Haram.
Je saisis la présente occasion pour renouveler à tous nos camarades ainsi qu’aux populations, au nom du Président National, nos sentiments de gratitude et notre reconnaissance pour leur extraordinaire mobilisation et leur remarquable ferveur patriotique.
En second lieu, nous devons assurer la consolidation de l’image de notre pays, au regard de l’évolution du conflit, en montrant au monde que nous sommes un pays debout, un pays en mouvement, une nation qui fait face, un peuple qui continue de se consacrer en priorité, sur l’ensemble du pays et de toutes ses forces à la noble guerre contre la précarité, au digne combat pour le progrès, le développement et l’émergence. C’est ça la vérité et c’est très important pour le pays et pour le peuple qui ne doivent pas se résigner à la psychose de l’insécurité et à l’attentisme qui peuvent être source de paralysie.
Comme vous pouvez le constater, l’enjeu du renouvellement des Bureaux des Organes de Base que vous allez conduire va bien au-delà du destin du Parti. C’est un enjeu de taille, qui engage la crédibilité et l’image de notre pays, surtout vis-à-vis des partenaires au développement et des investisseurs étrangers.
Pour toutes ses raisons auxquelles s’ajoutent l’échéance des mandats des dirigeants, à la base le décès et l’incapacité physique ou juridique de certains d’entre eux, et les nouvelles exigences du code électorale et de la biométrie, le renouvellement des Organes de Base doit être une grande réussite, une réussite parfaite, une réussite totale sur tous les plans. Votre rôle sera donc important et délicat dans les jours à venir, parce que, désormais, le renouvellement relève de votre responsabilité sur le terrain, et comme vous le savez, c’est sur le terrain que tout va se jouer.
Alors, concrètement, qu’attend-on de vous ?
La réponse à cette question, comme à toutes les autres, se trouve évidemment dans la Circulaire du Président National qui définit clairement votre feuille de route. Néanmoins, je voudrais rappeler ici ces attentes de manière synthétique en quatre points :
Un : vous devez organiser le renouvellement dans la paix, la tranquillité et l’objectivité, dans chaque Section, chaque Sous-section, chaque Comité de Base, chaque Cellule. Tout doit se passer dans l’ordre et la discipline.
Deux : vous devez organiser des élections libres, démocratiques, transparentes, ouvertes à toutes les militantes et à tous les militants à jour de leur cotisation et désireux d’y prendre part, sur la base d’un sommier politique validé.
Trois : vous devez assurer l’émergence d’équipes de responsables locaux du Parti loyaux, fidèles, compétents, porteurs d’idées positives neuves, ayant une bonne connaissance du terrain, humbles, dévoués, disponibles, combattifs et dignes d’être à leur place ;
Quatre : vous devez assurer le renforcement du Parti à la base, pour en faire un parti moderne, un parti plus que jamais soucieux de ses engagements de parti au pouvoir, un parti porté par la Nouvelle Dynamique et résolument engagé dans les combats pour le développement et la construction d’un Etat camerounais moderne derrière le Président National, Son Excellence Paul BIYA.
Je conviens avec vous qu’il ne s’agit pas d’une mission facile et je mesure bien l’importance du défi qui vous attend. Comme je viens de le dire, c’est une mission délicate, mais c’est une mission noble et exaltante. Et c’est bien parce que vous en avez été jugés aptes que le parti a fait appel à vous pour relever ce défi.
Le parti compte sur vous et vous avez la confiance de la Haute Hiérarchie du Parti. Vous bénéficiez également de l’autorité que vous confèrent la Circulaire du Président National et la Note d’Application du Secrétaire Général. Je vous conseille d’ailleurs de lire et relire attentivement ces importants documents, à bien les comprendre, à les assimiler et à en assurer l’application scrupuleuse sur le terrain.
La balle est désormais dans votre   camp:
prenez vos responsabilités et assumez-les pleinement.
Prenez toutes vos responsabilités et réglez tous les problèmes à vos différents niveaux, dans le respect dispositions des textes que je viens d’évoquer.
Mettez-vous au-dessus des considérations subjectives et prenez toujours en considération l’intérêt général, l’intérêt du Parti.
Soyez rigoureux tout en faisant preuve de discernement pour tenir compte des contingences.
N’oubliez pas que le renouvellement des Bureaux des Organes de Base qui se déroule cette année marque un tournant historique dans la vie du Parti, puisqu’il s’agit des premières élections internes au suffrage universel.
C’est pour nous un grand test, un test très important sur le double plan de nos capacités d’organisation et de l’appropriation de la pratique démocratique par les militants.
Au cours de la présente séance de travail, nous allons apporter les clarifications, les éclairages et les précisions nécessaires sur le déroulement du processus.
Auparavant, je voudrais évoquer quelques points sur lesquels j’attire particulièrement votre attention.
Le premier point porte sur la maîtrise de la carte politique encore appelée sommier politique et du fichier électoral dans chaque unité politique.
Ainsi que vous avez pu le constater, le Président National a fait le choix de désigner à la tête des Commissions Régionales de Suivi les camarades, membres du Secrétariat Général, qui ont conduit l’Opération Spéciale de Placement des cartes. Ceci est dû au fait que le renouvellement des Organes de Base est le prolongement direct de l’opération de placement des cartes dont la reconstitution du sommier politique et l’établissement du fichier des militants figuraient parmi les principaux objectifs.
Vous savez que le sommier politique et les listes électorales des militants forment le socle et sont les conditions sine qua non du renouvellement. Vous savez aussi que le sommier politique est une dimension essentielle de la modernisation mais surtout un facteur déterminant dans l’élaboration des stratégies du parti.
Il est clair que nous ne pouvons pas nous organiser rationnellement et efficacement si nous n’avons pas la maîtrise de la carte politique du Parti sur l’ensemble du territoire national.
Voilà pourquoi, comme cela est clairement dit dans la Circulaire et la Note d’application, il va falloir procéder impérativement à la validation de la carte politique de chaque section avant le début effectif des opérations électorales, en identifiant chaque Cellule, chaque Comité de Base, chaque Sous-section dont les frontières doivent bien être définies.
Nous savons tous que le Parti est actuellement structuré, dans de nombreux cas, à partir d’Organes de Base dont l’effectivité est à établir, des Sous-sections et des Comités de Base qui sont à identifiés, parce que les organes de Base non fonctionnels sont nuisibles et dangereux pour le parti. Dans le même ordre d’idées je relève l’absence déplorable des Cellules effectivement opérationnelles dans de nombreuses sections. Vous devez corriger ces dysfonctionnements et remettre de l’ordre partout, pour que nous puissions avoir la situation réelle des Organes de Base du Parti sur l’ensemble du territoire national.
Je rappelle que conformément aux Textes de Base, la Cellule est la structure de base du Parti. Une section comprend donc, à la base, des Cellules qui sont regroupées en Comités de Base, lesquels Comités de Base se regroupent en Sous-sections.
J’insiste tout particulièrement sur l’importance des Cellules, parce qu’elles constituent la pierre angulaire de notre stratégie de proximité. En effet, le militant existe dans la Cellule. C’est là qu’il exerce son activité politique, et c’est là qu’on va à sa rencontre. C’est également au sein de la Cellule que l’on va à la rencontre de ceux qui ne sont pas encore avec nous pour les convaincre de nous rejoindre. Ce qui veut dire que le sommier politique intègre les zones qui ne sont pas contrôlées par le Parti, dans la perspective de leur conquête.
A côté du sommier, il faudra établir les listes des militants électeurs, c’est-à-dire celles des militants à jour de leur cotisation. Et cela doit se faire par Cellule.
Vous savez comme moi que lors de l’Opération Spéciale de placement des cartes, de nombreux responsables ont procédé à la répartition sélective, parfois à la confiscation des cartes d’adhésion ou de cotisation. Vous devez réparer ces manquements avant le scrutin.
En clair, les adhésions et le paiement des cotisations se poursuivent pendant l’opération de renouvellement conformément aux dispositions de la Circulaire et de la Note d’Application. Des indications vous seront données là-dessus dans un instant.
Evidemment, les Présidents de Section qui ont retenu les cartes par devers eux ou qui les ont distribuées aux Présidents des Comités de Base de manière sélective ont commis des fautes disciplinaires graves. Ces cas devront être portés rapidement à la connaissance du Secrétaire Général et de la Commission Centrale de Supervision par les Présidents des Commissions Régionales.
J’insiste également sur le fait que les cartes d’adhésions ou de cotisation qui ont été oblitérés par certains responsables locaux pour contraindre les militants à s’approvisionner exclusivement auprès d’eux ne sont pas valables.
Il conviendra de signaler les cas des responsables qui n’ont pas reversé à la trésorerie du Secrétariat Général du Comité Central la totalité des sommes collectées lors de l’Opération Spéciale. Vous vous doutez bien qu’il s’agit là de comportements qui sont susceptibles de disqualifier leurs auteurs pour la compétition en cours. En se comportant de la sorte, ils se sont éloignés du profil des responsables locaux dont le Parti entend se doter désormais.
Nous recherchons des responsables honnêtes, qui privilégient l’intérêt supérieur du Parti derrière le Président National et non leurs ambitions personnelles sous le couvert du Parti.
Le deuxième point concerne la discipline des équipes de renouvellement sur le terrain.
J’insiste sur ce point parce que lors des opérations de présélection des candidats du Parti pour les élections municipales et législatives en 2013, les actes d’indiscipline posés par les militants ont été, en grande partie, suscités par les comportements des membres des Commissions désignées par le Parti. Ce qui a d’ailleurs été confirmé par la Commission ad hoc de discipline du Comité Central présidée par le Camarade Peter Mafany MUSONGE qui a fait un excellent travail.
Evidemment nous devons éviter que tout ceci ne se reproduise. Vos comportements et vos attitudes tout au long de l’opération devront donc être irréprochables. Vous devez faire susciter le respect, la considération et la confiance des militants par vos attitudes et vos comportements.
A cet égard je formule les recommandations suivantes :
Premièrement, faites preuve d’impartialité, d’objectivité et de neutralité.
Ce qui suppose, entre autres, la parfaite connaissance des dispositions de la Circulaire et de la Note d’Application du Secrétaire Général dont vous devez éviter des interprétations biaisées, erronées ou orientées. En cas de doute sur tel ou tel point, référez-vous à l’instance hiérarchique supérieure.
Deuxièmement, informez clairement et totalement l’ensemble des militants sur le déroulement du processus.
Evitez la rétention de l’information ou la communication sélective des renseignements. Faites bien savoir que les élections sont libres et ouvertes à tous. Faites bien savoir que vous n’êtes pas envoyés par le Comité Central pour soutenir tel candidat ou telle liste de candidats.
Troisièmement, soyez honnêtes, transparents.
Par conséquent, si un membre de votre famille (notamment père, mère, épouse, époux, fils ou fille) se porte candidat dans votre unité, signalez-le. Le Président de la Commission appréciera à son niveau la conduite à adopter à votre endroit.
Quatrièmement, travaillez de manière collégiale, tout en respectant les rôles de chacun.
A ce propos :
Je rappelle que  chaque Commission est dirigée par un Président et c’est à lui qu’il revient de prendre les décisions finales. les Vice-présidents et les membres qui assistent le Président ne prennent pas de décision qui engage la Commission en l’absence du Président.
si le Président est indisponible pour une durée susceptible de bloquer le fonctionnement de la Commission, la Commission hiérarchiquement supérieure désigne un Président intérimaire parmi les Présidents des Commissions équivalentes qui ne sont pas originaires de la localité.
S’agissant des Chargés de mission, je rappelle qu’ils remplissent des rôles techniques et essentiels de préparation des dossiers, de collecte des données, de renseignements généraux, d’élaboration des documents divers, de préparation des réunions, etc. Ils doivent être discrets. Ils ne prennent aucune initiative politique. Ils facilitent la prise de décision.
Je recommande donc aux Présidents des Commissions de veiller à une répartition des tâches entre les membres d’une part et entre les Chargés de mission d’autre part.
J’insiste sur la responsabilisation de tous les membres des Commissions, d’abord parce que les membres oisifs sont généralement sources de problèmes, ensuite parce que personne n’a été désigné pour faire de la figuration dans une Commission.
En somme, ce sont vos méthodes de travail qui vont inspirer la confiance et inciter les militants à la discipline.
Cinquièmement, évitez la cacophonie au sein de la Commission.
Assurez-vous que vous dites la même chose aux militants qui viennent vous rencontrer sur différents sujets. Les militants sont perspicaces et ils se servent beaucoup sur des contradictions entre les membres des Commissions pour créer des problèmes et saisir le Comité Central.
Dans tous les cas, organisez bien votre communication tant avec les militants qu’avec les médias. Sur ce point, je demanderai au Secrétaire à la Communication de vous apporter quelques éclairages dans un instant.
Sixièmement, soyez courtois envers les militants.
Vous n’allez pas sur le terrain pour torturer les militants, les traumatiser ou les punir. Vous y allez, avec le sourire, pour aider le parti à se doter de bons responsables locaux. Ces militantes et ces militants, ce sont vos camarades, nos camarades. Écoutez-les calmement, attentivement, patiemment. Rassurez-les, montrez leur que vous êtes là dans l’intérêt du Parti. C’est probablement la meilleure manière de créer la sérénité chez les militants et de crédibiliser le scrutin.
Le troisième point à trait à l’étalage de l’argent.
Voici ce que le Président National instruit dans sa Circulaire à ce sujet, et je cite : « tout au long des opérations électorales, je vous engage à prendre en compte les exigences sociales, morales et politiques suivantes qui forment le socle de notre vision, de nos options et de nos engagements : … le rejet de toute forme de trafic d’influence et d’envahissement de l’argent ». Fin de citation.
Je pourrais m’abstenir de tout commentaire sur ces propos du Président National qui sont très clairs, mais je voudrais rappeler ici, fermement, que l’argent n’a jamais été et ne sera jamais le moteur de la démarche du RDPC, même s’il faut beaucoup d’argent pour fonctionner
Le RDPC construit son identité et conduit son action à partir d’un socle idéologique dont l’homme en est le commencement et la fin. Pour nous, l’argent est donc un moyen et non une fin. Au sein du RDPC, la pensée prime sur la danse et tout ce qui l’accompagne.
Veillez donc à ce que l’argent ne vienne ni affecter ni compromettre le déroulement des opérations de renouvellement. Les candidats aux différents postes, notamment aux fonctions de Présidente ou de Président de Section doivent convaincre par leurs idées, leurs propositions sur le renforcement du poids du parti, l’encadrement des militants, l’animation permanente du RDPC, etc.
Toutes celles ou tous ceux qui tenteront donc de faire intervenir les ressources financières à des fins de corruption dans le processus électoral devront être sanctionnés.
Enfin, le quatrième point porte sur la sécurité.
Comme vous vous en doutez, la sécurité est le grand défi que nous devons relever pendant les opérations de renouvellement. Nous devons veiller à ce que partout, ces opérations se déroulent dans la paix et la tranquillité.
Naturellement, vous serez amenés à travailler en étroite collaboration avec les autorités administratives et de sécurité avec qui vous devez prendre attache dès votre arrivée sur le terrain.
En attendant d’arrêter les mesures de sécurité appropriées avec les autorités locales compétentes, je voudrais vous indiquer cinq précautions minimales à prendre au niveau de chaque Commission :
Un : vous devez éviter toute attitude susceptible d’engendrer désordre et mécontentement. En d’autres termes, les Commissions ne doivent pas être des sources ou des facteurs d’insécurité ;
Deux : vous devez désigner dans chaque Commission un membre spécialement chargé des questions de sécurité, qui assurera le lien avec les autorités et prendra en charge la vigilance en interne ;
Trois : vous devez faire respecter scrupuleusement les dispositions relatives à l’organisation des réunions de campagne, notamment les meetings électoraux, dont les dates, les sites, les horaires et la durée doivent être validés.
Quatre : Les différentes Commissions devraient songer à s’équiper autant que possible de détecteurs de métaux, notamment pour le contrôle des électeurs à l’entrée des bureaux de vote.
Cinq : La vigilance doit être permanente et pour cela, l’accent doit être mis sur les renseignements généraux qui constituent l’une des clés de la sécurité. Cela signifie également que des équipes de veille soient instituées quotidiennement dans les unités politiques.
Voilà, chers camarades les principales réflexions que j’ai voulu partager avec vous en ouvrant cette séance de travail. Tout au long de votre mission, ayez toujours à l’esprit l’exigence de renforcement de la prééminence du RDPC sur la scène politique nationale. C’est dès maintenant que nous nous préparons aux échéances de demain.
En souhaitant à chacun de vous et à vous tous un excellent et fructueux travail sur le terrain,
Je vous remercie de votre bienveillante et aimable attention.

Le Secrétariat Général en action

Le Journal L'Action

Renouvellement/Renewal

Partager >>>

Notre Newsletter

Restez informés en temps réel!